Défiscalisation immobilière : Loueur Meublé Professionnel

Il est d’autant plus intéressant de louer un appartement meublé que non pour s’éviter les tracasseries du déménagement. Aussi bien les locataires que les propriétaires profitent de cet état de fait. Nous verrons en quelques lignes comment la défiscalisation immobilière profite aux Loueur en Meublé Professionnel (LMP).

Cerner le concept LMP

Le statut de Loueur en Meublé Professionnel est accordé lorsque les loyers perçus des locations meublées représentent la principale source de revenus du loueur. Ce statut lui confère d’importants avantages fiscaux principalement sur l’imposition des plus-values et l’ISF.

Ce type de loueur est assujetti à certaines clauses. Ces clauses auxquelles sont sont au nombre de trois. Pour jouir de ce statut, il faut premièrement détenir des revenus locatifs annuels de plus de 23 000 €. Secundo, vous devez apporter la preuve que les revenus que vous tirez de ces loyers constituent votre principale source de revenus et qu’elle constitue une large part de votre assiette fiscale. Tertio, le loueur de la résidence doit être enregistré en tant que loueur en meublé professionnel au Registre du commerce et des sociétés (RCS).

Cette part de revenue surpassant de loin les autres entrées comme le salaire, la pension ou autres. Enfin une fois les deux premières conditions remplies vous pouvez alors effectuer une demande au RCS au niveau du tribunal. Cette dernière étape n’est pas facultative et développe un caractère obligatoire. Il faut également noter qu’au-delà de 31 100 €, le statut LMP s’impose à vous. Cela veut dire que vous tirez profit d’une assiette fiscale conséquente qui pouvait être imposée au BIC, mais l’option LMP vous assure un renouvellement de vos infrastructures et de votre mobilier, en réduisant vos impôts pour amortir votre matériel.

Quels sont les types de logements concernés par cette mesure ?

La location meublée dispose d’un champ très vaste qui constitue la charnière du patrimoine immobilier et architectural aussi bien de la métropole que de la campagne. Divers types d’habitation constituent le patrimoine du Loueur en Meublé Professionnel (LMP). Il peut tout simplement s’agir d’immeubles, de maisons ou des chambres meublées. Les résidences secondaires sont également concernées et peuvent faire objet d’une location saisonnière ou circonstancielle. Il peut aussi s’agir d’un cas ou le bailleur propose une sous-location de sa résidence principale.

Sont également pris en compte pour ce régime, les gîtes ruraux qui participent au développement économique et local et les chambres d’hôtes qui apportent une plus-value dans le rayonnement et l’éclosion touristique. Ce domaine englobe donc des surfaces habitables meublée pour la circonstance et prête à recevoir des hôtes de qualité dans des résidences de touristiques.